Úditions alidades




logo

alidades
librairie







 

 

éditions alidades


anonyme

Chants populaires de la vallée de Noto


I - Amour & Jalousie
bilingue, traduit du sicilien par Jean-François Patricola.
alidades 2000, collection “Le Chant”, 12,5 x 21 cm, cahier, 36 pages, 4,80 €, ISBN 978-2-906266-36-0

Réunis au dix-neuvième siècle par Corrado Avolio, les chants populaires de la région de Noto sont l’expression d’une poésie de cour dans un langage de tous les jours. Paroles du rémouleur, de la blanchisseuse, du charretier ou du réparateur d’assiettes, sans fioritures ni recherches sibyllines, offrant dans toute leur simplicité quelquefois un peu rude l’authentique poésie de la vie dans ce qu’elle a de quotidien et de grand. Nul doute que ces chants, qui n’avaient jamais été traduits en français, et qui sont tout aussi méconnus en Sicile, ont accompagné et rythmé les gestes ordinaires du travail et de la marche, tout en ouvrant l’horizon du rêve, de l’espoir et de l’enthousiasme ; en un mot, tout en créant cette part de simple beauté dont tout un chacun a besoin pour avancer dans le cours des jours. Extrait

Extrait :

Les dents sont perles et les lèvres rubis ;
Les joues, de belles jeunes filles ;
Les petites mamelles, abricots de Damas .
La bouche est d’or, enchanteresses les tresses.
Si toutes les veines me percez
Du sang, pas même une goutte ne trouverez ;
Et, sans avoir ni manicle ni chaïne,
Vous rendez mes sens enchaînés.

*

Peu importe, mon amour, si tu es nabot,
Que ta présence soit celle d’un Chevalier.
Tu ressembles à un arbre riche en fruits ;
Et ce que tu mets, tout te va bien.
Lorsque tu passes par ici, tu tournes tomate ;
Tire ton mouchoir et tu entretiendras ta famille.
On me l’a dit que tu es tout beau ;
Moi je te veux du bien pour tes manières gentilles.

*

Qui ne connaît pas la jalousie n’est pas amant.
Moi je suis assez jaloux de toi.
Moi en amour, je suis extravagant,
Que je souffre si quelqu’un te regarde.
Vois combien sont grandes mes peurs!
J’ai peur même de mon ombre.
Et si loin va mon sentiment,
Que j’éprouve de la jalousie pour le Soleil.


accueil / haut de la page