Úditions alidades



logo

alidades
librairie







 

éditions alidades


Épictète


Manuel
traduit par Lucienne Ancet.
alidades 1998, collection “Travaux”, 12,5 x 21 cm, cahier, 44 pages, 5,30 €.
ISBN 978-2-906266-33-9

Le motif de cette traduction des propos d'Épictète a été, en se plaçant au plus près du texte d'Arrien, qui en est le rédacteur, de choisir les équivalences françaises les plus simples, afin que l'on entende, dans la langue courante d'aujourd'hui, la capacité du sage de s'adresser à chacun de manière vivante. Le sage examine avec son disciple les situations auxquelles la vie le confronte, l'aide à trouver son centre de gravité, à garder son équilibre, à rester capable en toutes circonstances d'une acceptation positive, nullement résignée, des choses comme elles vont : rien de résigné dans la certitude de pouvoir réussir à être aussi heureux qu'un dieu! Épictète se défend de tenir des propos théoriques originaux, d'exhiber une rhétorique élégante ; les images qu'il utilise sont banales, ses maximes reprennent tranquillement les mêmes conseils fondamentaux ; l'essentiel est dit d'emblée ; les propos de sagesse ne s'exposent pas de manière progressive mais par variation des mêmes remarques. C'est que seule importe à Épictète la pratique, qui pour être assez simple à exposer, est beaucoup plus difficile à mettre en œuvre. Rares sont nos livres de sagesse ; l'occident leur a préféré la recherche de la vérité ; raison de plus de ne pas oublier celui-ci. Extrait

Extrait :

Combien se vendent les laitues ? Disons une obole. Si quelqu'un a payé l'obole et emporté les laitues, et si toi tu n'as rien payé ni emporté, ne pense pas que tu as moins que celui qui emporte quelque-chose. Car lui a les laitues, et toi l'obole que tu n'as pas donnée.

Et là, c'est la même chose : tu n'as pas été convié au repas de quelqu'un ? Mais tu n'as pas donné à celui qui invite le prix auquel il vend sn dîner. Il le vend contre des compliments, il le vend contre des égards. Paie donc le prix auquel on le vend si cela t'intéresse. Mais si tu ne veux pas payer ce prix et obtenir l'invitation, tu es insatiable et stupide.

N'as-tu rien à la place de ce dîner ? Tu as l'avantage de n'avoir pas fait ta cour à qui tu ne voulais pas la faire, de n'avoir pas eu à supporter ceux qui gardent sa porte.

Manuel, XXV, 3, 4, 5.


accueil / haut de la page